Mairie de Grambois
Mairie de Grambois - Vaucluse 84240
04 90 77 91 13 2 rue de la Mairie Grambois 84240 France

Les projets et travaux en cours


Projets en cours

Déplacement de l'antenne de téléphonie mobile

Rappel :

La commune de Grambois, située en Sud Luberon et dans le PNRL avait dès 1997 fait le choix de fournir à tous les utilisateurs de téléphonie mobile de l’époque (certes moins nombreux qu’aujourd’hui) la possibilité de communiquer « mobile ».

 

Les contraintes réglementaires et humaines n’étant pas au même niveau qu’actuellement, son implantation a été réalisée conformément à la demande de l’opérateur historique sans que cela n’émeuve la municipalité ou la population.

Remarque : les mesures réalisées après la mise en service de l’antenne montre, pour les fréquences GSM (900-1800mHz), une valeur maximale du champ électrique de 0,67 V/m alors que la norme fixe le seuil à 41 V/m.

 

Situation actuelle :

Le projet d'aménagement de la zone de Barraban qui sort de terre en ces jours, oblige à déplacer l’antenne de l'opérateur historique.

 

Le projet multi-opérateurs ayant été refusé par quelques personnes entrant systématiquement en opposition avec les décisions communales, l'équipe en charge des actions communales n'a pas cessée de rechercher une solution. Il nous semble important que tous les habitants de la commune puisse disposer des mêmes technologies qu'ailleurs. Il semble que ce manque conduise au départ de personnes ne pouvant choisir leur opérateur ou disposer de très haut débit.

De plus en plus de système de surveillance des personnes âgées sont basés sur des liaisons avec des portables.

Mais les conditions d'intervention des opérateurs de téléphonie mobile ont, elles aussi, évolué mais pas en faveur des municipalités. Ces opérateurs n'interviennent plus s'ils n'ont pas la garantie de gérer plusieurs milliers d'abonnés.

 

Projet :

Fort de ces conditions qui deviennent de plus en plus contraignantes d'année en année, le déplacement de notre antenne est de plus en plus difficile et complexe à réaliser.

L’équipe municipale est confrontée à plusieurs difficultés :

- fournir une continuité de service à un maximum d'habitants (et offrir de nouvelles opportunités),

- proposer une zone d'implantation assurant la couverture mais compatible avec les conditions dictées par l'opérateur,

- cette zone doit être communale non pas pour le rapport mais pour garder la maîtrise.

 

Depuis deux ans, plusieurs lieux d'implantation ont été proposés à Orange, qui ont, à chaque fois, été refusés pour couverture radio insuffisante, coût trop élevé, …

La date butoir se rapprochant, une décision devait être prise.

Nous avons rencontré une équipe intégrée d'Orange afin de trouver une issue qu puisse satisfaire les deux parties.

La possibilité d'intégrer une antenne sur le toit de la mairie s'est progressivement imposée mais il restait à valider si la couverture radio était cohérente avec le cahier des charges d'Orange.

 

Aujourd'hui, ce point est acquis mais il reste la barrière de l’intégration paysagère qui doit passer sous les fourches caudines de l'architecte des bâtiments de France.

A l'issue de cette obtention, l'étape suivante sera la création des visuels afin de pouvoir organiser une réunion publique qui permettra à l'équipe municipale de présenter le projet et de répondre aux interrogation de la population avec le concours de l'équipe communication de l'opérateur.

 

La suite :

Le point d’achoppement qui va être le plus délicat à franchir sera l’acceptation d’une antenne au cœur du village, antenne qui supportera toutes les foudres de ceux qui ont refusé le projet précédent, minoritaires mais très actifs.

Les arguments sont divers et variés, de la dévalorisation des logements situés à proximité aux pathologies engendrées.

La prochaine réunion publique permettra de répondre à toutes les interrogations que ne manquent pas de se poser les riverains de la mairie.

Avant cela, il faut rappeler certaines conclusions d’études menées depuis plus d’une dizaine d’années qui ont montré que l’antenne n’est pas le problème, à contrario du portable qui est l’élément en contact avec la personne. Plus l’antenne est distante, plus le portable génère un signal de forte puissance.

Sur l’aspect social, certaines personnes ont renoncé à s’installer sur la commune par manque des carences en téléphonie et en débit Internet. De plus, les services de sécurité (gendarmerie, pompiers, …) sont demandeurs de liaisons de qualité multi-opérateurs.

 

Nous comprenons l'inquiétude que peuvent resentir certaines personnes et nous serons vigilants à ce que le champ électrique généré reste inférieur aux valeurs actuelles qui ne semblent pas lever de questions.

 

L’analyse technique se poursuit pour confirmer (ou non) la faisabilité du projet, sanction qui sera donnée à la rentrée de septembre.

 

Plan Local d'Urbanisme

Le PLU définit les grandes orientations de développement et d'aménagement du village à court et long terme. Ce document fixe les règles d'occupation des sols. Il a force de loi pour tous.

Le projet doit impérativement tenir compte des lois SRU (Solidarité et Renouvellement Urbains) et ALUR, ainsi que du SCOT (Schéma de cohérence territoriale), qui interdisent désormais le morcellement urbain et le mitage du territoire, afin de préserver notamment les zones naturelles, agricoles et forestières et éviter aux collectivités trop de frais liés à l’installation des réseaux publics.

Les zones à privilégier seront les suivantes :

- Le centre historique et son prolongement

- Les dents creuses (habitat déjà groupé)

- Les hameaux (idem)

- La zone de projet (Gardevieille), sous réserve que cela ne soit pas coûteux en extension de réseaux et sécurité incendie.

Le dossier de PLU rassemble des documents de portée juridique différente, mais qui s'articulent entre eux et permettent d'instruire les demandes d'autorisations d'urbanisme (permis de construire, déclarations préalables, permis d'aménager...).
Les documents préliminaires à la réalisation du PLU sont disponibles en téléchargements.

 

Barraban

Le projet d’urbanisation de Barraban reste le projet prioritaire de l’année.

Nous avons missionné un urbaniste (fonction d’assistance à Maîtrise d’ouvrage) pour aider la commune à concrétiser ce projet qui, rappelons-le, se déroulera sur plusieurs années, par tranches successives :

Phase 1 : remise en état du dossier, vérification de l’équilibre financier, préparation des appels d’offres aux entreprises

Phase 2 : commercialisation des parcelles et opérations deviabilisation

Phase 3: construction des habitations par les acquéreurs

Phases 4 et 5 : construction de logements locatifs par un bailleur public ou privé

Phase 6 : construction du nouveau groupe scolaire

Les personnes intéressées par le projet seront informées de l’avancement des opérations. La priorité sera donnée aux résidents de la commune mais si des parcelles restent disponibles, tout demandeur en capacité financière sera éligible.

Aujourd'hui, le début des travaux de viabilisation est prévu au début du quatrième trimestre 2015. Le planing des travaux sera rapidement disponible en mairie et sur le site municipal.

Réalisations

Réhabilitation du chemin de la Ferrage

Comme vous avez pu le constater, les intempéries, depuis plusieurs années, ont mis à mal le chemin de la Ferrage (accès du village à la route de Vitrolles en passant par la source de Founvierano).

La mairie a entrepris une remise à niveau de ce chemin afin qu'un accès piétonnier soit possible.

Le travaux ont commencé par le débroussaillage des bas-cotés puis la réfection du caniveau latéral canalisant l'eau de la source (pour la partie qui n'est pas utilisée par les jardins familiaux) et l'eau de pluie dont l'écoulement sera guidée pour éviter qu'elle n'emporte la structure.

La structure est constituée de l'existant ainsi que de gravats de récupération qui assurent une base solide.

 

Il n'est pas dans le but de la collectivité de remettre en état le chemin pour une circulation de véhicule mais plutôt de permettre une promenade agréable dans la fraîcheur de la source et sous l'ombrage des grands chênes, même en chaussures de ville (ce qui n'était plus le cas).

 

La source,

 

 

 le bassin,

 

les jardins

 

 

et maintenant le chemin deviendront un lieu attractif pour les habitants ou les touristes dans la chaleur de l'été provençal.

Les plaques de rues

Nos factrice (ou facteur) écoute peut-être la chanson du groupe U2 "Where the streets have no name", car, suite à la mise en place de l'identification des rues et des habitations, elle (ou il) était confrontée à l'abence de nom dans certaines rues (d'autres ayant été nommées il y a plusieurs années).

Les tablettes en argile nomment les rues du village

Nos factrice (ou facteur) écoute peut-être la chanson du groupe U2 "Where the streets have no name", car, suite à la mise en place de l'identification des rues et des habitations, elle (ou il) était confrontée à l'abence de nom dans certaines rues (d'autres ayant été nommées il y a plusieurs années).

Raymond GARCIA, en charge de ce projet, a choisi l'option de reconduire les plaques en terre cuite gravée avec le nom de la rue, précédemment installées.

En 2014, chaque rue a été dénommée, avec parfois des appelletions suprenantes pour les « anciens ».

Les travaux ont été réalisés par Monsieur Antoine Calandra de la Bourgette pour la poterie (les plaques sont constituées d’un biscuit d’argile, gravé du nom de la rue ou de la place)

et Monsieur Bruno Marino de la Bourgette pour la ferronnerie car les plaques sont fixées avec des clous forgés. Ceux-ci, lorsqu’ils auront été patinés par le temps, deviendront intemporels contribuant ainsi à l’ambiance de l’intérieur du village.

 

Marchés publics

(en attente)